Interview Yannick PONSERO : « J’ai fait le choix des études »

Yannick ponsero - © TORCHIO Sébastien

A quelques mois du début des championnats d’Europe de patinage artistique, qui se dérouleront à Berne (Annecy Infosports y sera présent), nous avons trouvé opportun de vous offrir enfin cette interview, promise en début de saison, du jeune retraité du patinage, Yannick PONSERO. En toute décontraction, il a répondu sans restriction à nos questions. Nous vous en livrons ici le récit. Des paroles qui rassureront certains fans. Quant aux autres ???

AIS : Il y a quelques mois tu as choisi de te retirer du monde du patinage artistique. Pourquoi ce choix malgré ton jeune âge ?

Yannick Ponsero : Me retirer du monde du patinage artistique, c’est un grand mot. M’écarter du circuit des compétitions serait plus juste. Malgré mon jeune âge j’ai effectivement pris cette décision pour plusieurs motifs. La première est liée directement à mon statut d’étudiant en école de kiné. Il devenait très difficile de mener de front ces études et le patinage de haut niveau. La seconde, au niveau sportif, je m’étais projeté jusqu’au Jeux Olympiques de Vancouver 2010 (cf Itw de 08/03/2009 ) et j’avais toujours évoqué mon retrait à la suite de cette échéance. Il est vrai que je n’avais plus la motivation pour effectuer une saison supplémentaire, j’ai donc choisi de mettre les patins de côté et de me consacrer entièrement aux études.

AIS : C’est une décision que tu as pris seul, ou tu en as discuté avec ton staff et notamment ton entraîneur Didier LUCINE ?

YP :Tout d’abord c’est une décision qui a été mûrement réfléchie. Je n’ai pas fait cela sur un coup de tête et ma non-qualification aux JO n’est pas la raison première de ce choix, bien que beaucoup de personnes le pensent. J’ai pesé le pour et le contre et j’ai vraiment choisi ce que j’avais envie de faire. Pour moi c’était le bon moment pour avancer dans ma vie et à l’heure de la décision seul le choix de poursuivre mes études sérieusement me permettait d’avancer dans cette vie. Nous en avons bien entendu parlé avec mes profs et notamment avec Didier. Ils ont entendu, compris et accepté ce point de vue de privilégier mes études.

AIS : C’est la 1ère fois que tu vis une saison en tant que spectateur. Tu étais présent notamment à Tours, ce n’est pas trop difficile de ne pas être au centre de la glace ?

YP : Absolument pas. Certains pourraient se poser des questions, mais bien que je me sois retiré des compétitions, je m’entraîne toujours et j’effectue des tournées de gala. De plus la fédération m’a récemment contacté pour disputer les JO Universitaires* et j’ai tout naturellement accepté. Certes j’ai régressé au niveau technique, mais je suis encore capable de tenir des programmes avec un triple axel. Alors même si je suis un jeune papy retraité, je suis loin d’être devenu obsolète. Dorénavant lorsque je patine c’est avec plaisir et si j’ai envie de réaliser des programmes, je les réalise. Sinon je ne le fais tout simplement pas. Aujourd’hui ce n’est plus que de la satisfaction, un sentiment que j’ai perdu à un certain moment et que je retrouve désormais.

AIS : Un retour est-il envisageable, à l’image de des champions qui réalisent un come-back pour les JO ?

YP : On ne sait jamais !!! A l’heure actuelle, ce qui est sûr c’est que je me consacre plus à mes études et que je suis quasiment certain de ne pas reprendre le chemin de la glace pour la saison 2012. Après ??? Dans deux ans peut-être que cela me manquera trop et que je tenterai un retour. C’est aussi pour cette raison que je conserve un niveau malgré tout convenable et même si aujourd’hui ce choix n’est pas à l’ordre du jour, on ne sait pas de quoi l’avenir est fait. On verra !!!

AIS : N’as-tu pas envisagé de rejoindre le milieu professionnel pour exprimer tes qualités artistiques et de showman ?

YP : Comme je te l’ai dit, j’ai fait quelques galas, une tournée au mois d’Octobre. Je fais donc un peu de professionnel, mais les compétitions ne me permettaient pas de suivre attentivement mes études et le monde professionnel ne me l’offre pas non plus. Donc même si je n’aurais pas de soucis à intégrer le circuit Pro, je suis fidèle à mon discours et je me consacre à mes études tout en participant à quelques spectacles.

AIS : Parrain du nouveau Team Annecy Ice Skating Elite, c’était une évidence pour toi ?

YP : Concrètement on ne m’a pas vraiment laissé le choix. Mais je dois avouer toutefois que c’est un grand bonheur pour moi de soutenir cette belle et grande équipe de filles. J’espère sincèrement qu’elles pourront aller loin, très loin et si je peux leur faire profiter de mes expériences négatives et positives et ainsi leur éviter qu’elles reproduisent mes erreurs, ce sera un grand bonheur.

* Universiade d’Hiver 2011, à Erzurum (Turquie) du 27/01 au 06/02)

Propos recueillis par TS Annecy Infosports le 13-01-2011 – Photos © TORCHIO Sébastien